Charte : se nourrir en conscience

La Charte

« Je choisis de m’autonomiser le plus possible, en me réappropriant la production des fruits et légumes, et de les cuisiner pour mes proches, comme pour moi-même. De nombreuses solutions sont explorées avec les jardins collectifs en milieu rural et urbain, les jardins-terrasse, la culture en pots…Pour ceux qui ne peuvent encore se mettre dans cette dynamique, les AMAP, La Ruche qui dit Oui, les réseaux de magasins bios qui ont une charte éthique, sont autant de possibilités pour aller vers une alimentation la plus saine possible. Quand je mange local, je participe à la relocalisation de l’économie et je favorise le lien avec mon lieu de vie.

Et si je prenais conscience que les aliments que nous cuisinons sont un cadeau de la Vie? Que le souffle de Vie qui les a fait croître et amené à maturité est de la même nature que celle qui m’anime et circule dans tout l’univers.

Je suis à l’écoute de mon corps et lui apporte les aliments dont il a réellement besoin. Je choisis de me nourrir au-delà de tous régimes, dogmes et systèmes de croyances. Par des jeûnes, mono diètes (une journée/semaine par exemple) je mets mon corps au repos. J’affine le ressenti de mon corps en faisant périodiquement des cures de détoxination.

Je suis présent à ce que je fais quand j’épluche, coupe et associe des ingrédients. Je communique avec eux au moment où je les prépare, et leur donne l’information de ce pour quoi ils sont utilisés (salades, tel ou tel plat…).Je crée ainsi une réelle coopération où naturellement se répandent bienfait et gratitude envers tout le vivant.

Avant de manger je prends le temps d’apprécier les aliments avec le regard. A la mise en bouche avant de mastiquer, je garde la nourriture dans le « Palais des Saveurs ». Cela informe tous mes corps (physique et sensibles) de la nourriture apportée.

Le partage du repas peut accueillir convivialité et silence, même en famille. Des exercices, comme éviter de faire du bruit, être conscient de sa respiration, sont autant de petites attentions qui aident à être présent dans ma vie quotidienne.

Comme le vers de terre transforme la terre en humus, l’homme  transmute, éthérise les aliments qu’il consomme.                             

Dans cette conscience je participe à l’accomplissement du Vivant».

Prises de Conscience

Les gestes les plus simples de notre quotidien comme jardiner et se nourrir échappent de plus en plus à chacun et participe à une perte de sens de notre réalité d’êtres humains.

Les maladies se multiplient, du fait d’une alimentation inappropriée ne respectant pas la loi originelle, naturelle et simple transmise par l’ensemble des sagesses.

L’usage de produits chimiques ainsi que la modification du génotype pour cultiver à des seules fins de profit altèrent le Souffle de Vie présent dans le sol et de ce qui y pousse et donc la vitalité et l’esprit des personnes qui s’en nourrissent.

Il en est de même des techniques agroalimentaires qui privilégient la rentabilité en dénaturant les aliments, ou en créant des produits artificiels qui nuisent à la santé physique et psychique.

L’eau, source de vie, porte la mémoire de tout ce qu’elle rencontre sur son chemin avant d’être utilisée  pour le jardinage, la cuisine, la purification de notre corps et comme boisson. Nous pouvons nous interroger sur tout ce qui est présent comme informations dans les eaux recyclées et tout le trajet fait par l’eau avant de couler à notre robinet. Par exemple de plus en plus d’analyses révèlent la présence de Roundup dans l’eau qui est distribuée.

La  physique quantique met en évidence, combien l’attitude intérieure, les pensées que nous avons influent notre environnement et teintent les actes que nous posons.

Qu’en est-il des personnes qui ont la responsabilité de nourrir autrui ?

Signez la charte :_1090889lightroom-853x640